Partage de midi

Partage de Midi de Paul Claudel

Théâtre
Du 3 au 10 novembre 2015 à 20 h 30
TNP salle Jean Bouise, 8 place Lazare Goujon 69627 Villeurbanne

Partage de Midi, résumé

Le drame est, selon l’expression de Claudel dans une lettre à Francis Jammes du 19 septembre 1905, « l’histoire un peu arrangée » de l’« aventure » amoureuse qu’il vécue de 1900 à 1905.

Bibliographie Partage de Midi

oeuvre: 
Partage de midi
Éditions: 

Gérald Antoine, "L'expression du Tragique dans Partage de midi", in Jean Jacquot et al., Le Théâtre tragique, éd. du CNRS, 1962.
Moriaki Watanabé, "La création du personnage d'Amalric", Études de langue et littérature françaises n°1, Tokyo, 1962.
François Chapon, "Partage de midi vient de paraître (1906) ", Bulletin de la Société Paul Claudel n°24, oct. - nov. - déc. 1966.
Marianne Mercier-Campiche, Le Théâtre de Claudel ou la puissance du grief et de la passion, Pauvert, 1968.
Moriaki Watanabé, "Le 'Don', ou la logique dramatique de Partage de midi", Paul Claudel 5, RLM nos 180-182, Minard, 1968 (3).
Moriaki Watanabé, "Le nom d'Ysé, le mythe solaire japonais et la genèse du personnage", Revue d'histoire littéraire de la France, janvier-février 1969.
Michel Malicet, "Orphée et Eurydice ou l'histoire d'une image", Paul Claudel 7, RLM nos 245 - 248, Minard, 1970 (5).
Michel Lioure, L'Esthétique dramatique de Paul Claudel, Armand Colin, 1971.
Michel Malicet, "La scène de transe", Paul Claudel 8, RLM nos 271-275, Minard, 1971 (4).
Aimé Becker, Claudel et l'interlocuteur invisible, le drame de l'appel, Nizet, 1974.
Michel Malicet, Lecture psychanalytique de l'œuvre de Claudel, t. 2 " le monde imaginaire ", Les Belles Lettres, 1978.
Anne Ubersfeld, Anne Ubersfeld lit Paul Claudel, Partage de midi, Temps actuels, 1981.
Pierre Brunel, "Partage de midi et le mythe de Tristan", Paul Claudel 14, Lettres modernes, Minard, 1985 (5).
Antoinette Weber-Caflisch, "Partage de midi : mythe et autobiographie", Paul Claudel 14, Lettres modernes, Minard, 1985 (5).
Antoinette Weber-Caflisch, "Le nom de son rival : essai sur l'histoire du texte de Partage de midi", Cahiers de textologie n°1, Minard, Paris, 1986.
Édition de Gérald Antoine, Gallimard, Folio théâtre, n° 17, 1994.
Antoinette Weber-Caflisch, "Partage de midi ou l'autobiographie au théâtre", Paul Claudel, Les Cahiers de l'Herne, Ed. de l'Herne, Paris, 1997.
Mitchell Shackleton, "Le lyrique et le dramatique dans Partage de midi : du brouillon manuscrit à la version de 1906", Le Dramatique et le lyrique dans l'écriture et la poétique théâtrale des XIXe et XXe siècles, Presses universitaires franc-comtoises, 870, Les Belles Lettres, 2002.
Thérèse Mourlevat, "La Passion de Claudel. Vie de Rosalie Scibor-Rylska", Pygmalion, 2011.

Partage de midi

 

Extrait : PARTAGE DE MIDI, PREMIÈRE VERSION

(…) YSÉ. — Mesa, je suis Ysé, c'est moi.
MESA. — Il est trop tard.
Tout est fini. Pourquoi venez-vous me rechercher ?
YSÉ . — Ne vous ai-je pas trouvé ?
MESA. — Tout est fini! Je ne vous attendais pas.
J'avais si bien arrangé
De me retirer, de me sortir d'entre les hommes, c'était fait !
Pourquoi venez-vous me rechercher ? pourquoi venez-vous me déranger ?
YSÉ. — C'est pour cela que les femmes sont faites.
MESA. — J'ai eu tort, j'ai eu tort
De causer et de… et de m'apprivoiser ainsi avec vous,
Sans méfiance comme avec un aimable enfant dont on aime à voir le beau visage,
Et cet enfant est une femme, et voilà que l'on rit quand elle rit.
— Qu'ai-je à faire avec vous ? qu'avez-vous à faire de moi ? Je vous dis que tout est fini.
C'est vous ! Mais pas plus vous qu'aucune autre !
Qu'est-ce qu'il y a à attendre, qu'est-ce qu'il y a à comprendre chez une femme ?
Qu'est-ce qu'elle vous donne après tout ? et ce qu'elle demande,
Il faudrait se donner à elle tout entier !
Et il n'y a absolument pas moyen, et à quoi est-ce que cela servirait ?
Il n'y a pas moyen de vous donner mon âme, Ysé.
C'est pourquoi je me suis tourné d'un autre côté.
Et maintenant pourquoi est-ce que vous venez me déranger ? pourquoi est-ce que vous venez me rechercher ? Cela est cruel.
Pourquoi est-ce que je vous ai rencontrée ? Et voici que, faisant attention à moi,
Vous tournez vers moi votre aimable visage. Il est trop tard !
Vous savez bien que c'est impossible ! Et je sais que vous ne m'aimez pas.
D'une part, vous êtes mariée, et d'autre part, je sais que vous avez goût
Pour cet autre homme, Amalric.
Mais pourquoi est-ce que je dis cela et qu'est-ce que cela me fait ?
Faites ce qu'il vous plaira. Bientôt nous serons séparés. Ce que j'ai du moins est à moi. Ce que j'ai du moins est à moi.
YSÉ. — Que craignez-vous de moi puisque je suis l'impossible ?
Avez-vous peur de moi ? Je suis l'impossible. Levez les yeux,
Et regardez-moi qui vous regarde avec mon visage pour que vous me regardiez !
MESA. — Je sais que je ne vous plais point.
YSÉ. — Ce n'est point cela, mais je ne vous comprends pas.
Qui vous êtes, ni ce que vous voulez, ni
Ce qu'il faut être, comment il faut que je me fasse avec vous. Vous êtes singulier.
Ne faites point de grimace ! Oui, je crois que vous avez raison, vous n'êtes pas
Un homme qui serait fait pour une femme,
Et en qui elle se sente bien et sûre.
MESA. — Cela est vrai. Il me faut rester seul.

YSÉ. — Il vaut mieux que nous arrivions et que nous ne restions pas ensemble davantage. (…)

Partage de midi (première version). Théâtre I. Gallimard, Pléiade, p. 999

1 - Le drame

Partage de midi
Partage de midi

mise en scène Alain Ollivier
studio théâtre de Vitry
avec Hélène Lausseur
et Christian Cloarec
photo Claude Lê-Anh
Syndiquer le contenu